Communiqué de presse du 29.01.14: Crédits Carbone: Victoire sur les compensations abusives

Genève, le 28 janvier 2014 – Crédits carbone: Noé21 applaudit la décision de Verified Carbon Standard (VCS) [PDF]

Le plus grand programme de réduction volontaire d’émissions de gaz à effet de serre, VCS, basé à Washington, a décidé de ne plus distribuer de certificats de réduction d’émissions obtenus par la destruction de gaz HFC23. C’est une victoire pour le climat et pour 4 ONG européennes : Noé21 avec Sandbag, Carbon Watch et Environmental investigation agency.

De quoi s’agit-il ?

Les HFC-23 sont un sous-produit de la fabrication du gaz synthétique HCFC-22, un gaz réfrigérant encore largement utilisé dans les réfrigérateurs et climatiseurs. Une seule molécule de HFC23 à un effet sur le climat équivalent à 11700 molécules de CO2 ! Le méthane par exemple représente 21 molécules de CO2. Il est donc impératif de brûler ce sous-produit à haute température avant sa sortie des cheminées d’usines pour le neutraliser. Il s’est avéré que brûler ce sous produit est une aubaine financière pour les vendeurs de crédits carbone. Le four à installer est bon marché, et la quantité de tonnes de CO2 évitée est énorme, ouvrant un marché gigantesque pour la vente de certificats CO2 volontaires. Un marché tellement rémunérateur que de nombreuses usines de synthèse de gaz HFC22 se sont construites en Chine, ou ont été agrandies dans le seul objectif de brûler le sous-produit et d’encaisser l’argent des CERs. La production d’HFC22 est souvent tout simplement ventilée dans l’atmosphère, sa commercialisation ne représentant pas un profit suffisant. Cet état de fait a généré des millions de crédits carbone fantômes qui ont envahi le marché du carbone sans aboutir à une réduction effective des émissions de carbone.

Précédent européen

En 2011, suite a la campagne menée par Noé21, Carbon Watch, Sandbag et eia, la Commission européenne a décidé d’exclure les crédits carbone générés par des projets de destruction de HFC23 de son Système européen d’échange de quotas d’émissions (ETS). « Nous félicitons la Commission européenne de ce geste fort, cela fait 3 ans que nous attendions ce moment. La proposition exprimée aujourd’hui est un jalon sur le chemin conduisant à l’élimination de mauvais crédits carbone du système et contribue à améliorer l’efficacité environnementale de l’ETS européen » avait alors déclaré Chaim Nissim, secrétaire de Noé21.

Marché volontaire à la traine

Toutefois le marché volontaire (par opposition au marché certifié ETS) de crédits carbone a continué à acheter ces crédits bidon et à les vendre à des clients cherchant un moyen de compenser leurs émissions de gaz a effet de serre. La décision de VCS, le plus grand fournisseur de crédits volontaires est en ce sens une victoire très importante qui a le potentiel d’entrainer les autres acteurs de ce marché et de réduire considérablement les graves abus de l’industrie chimique liés aux gaz réfrigérants naturels.

Prolongement en Inde

Noé21 travaille depuis 2012 en Inde avec son partenaire cBalance pour accélérer la pénétration des climatiseurs à gaz naturel (propane) en remplacement des climatiseurs à gaz fluorés (HFC22 notamment), voir le site dédié à la campagne Inde: www.fairconditioning.org. Assécher la demande pour ces gaz réfrigérants synthétiques, c’est agir pour réduire constamment la production de ces gaz à la source.


Campagne de Noé21 et gaz HFC22 et 23, Chaim Nisssim – 079 316 98 13 – cnissim@noe21.org

Campagne de Noé21 Fairconditioning en Inde, Philippe de Rougemont – 076 517 00 20 – phr2@noe21.org

Organisation partenaire eia à Londres, Natasha Hurley (anglophone) – 00 44 207354 7960 – natashahurley@eia-international.org