Le kérosène nuit gravement au climat et à votre santé

Communiqué de presse · Genève, le 23 septembre 2011

Journée d’action planétaire sur les changements climatiques

La coordination énergie et le Réseau objecteurs de croissance ROC s’associent à la journée d’action planétaire sur les changements climatique du 24 septembre (1). Ces organisations sont vivement préoccupées par la léthargie dans laquelle la crise économique actuelle a plongé l’action collective contre la menace climatique. Ce samedi 24 septembre à 11h, des membres se rassembleront porte 4, halle des départs de l’aéroport pour une action symbolique.

Les données scientifiques continuent de s’accumuler : les changements climatiques sont déjà là et exigent de massivement réduire les émissions de CO2 dans un délai très court. Or, selon l’Agence internationale de l’énergie, jamais les émissions de CO2 n’ont été aussi importantes que l’an dernier, avec une progression sans précédant de plus de 5% entre 2009 et 2010.

Selon Chaim Nissim, secrétaire de la Coordination énergie, « le secteur aérien est emblématique de la schizophrénie actuelle : les émissions dues aux avions augmentent de manière vertigineuse (+98% entre 1990 et 2006 au niveau mondial, aucun autre secteur n’a augmenté autant), mais aucune mesure n’a été prise pour contraindre ce secteur à réduire ses émissions » puisque l’aviation n’est pas couverte par le Protocole de Kyoto et le kérosène est le seul agent énergétique hors taxes. L’ONU estime que l’aviation va connaître une accélération de ses émissions de 667% (sic !) entre 2006 et 2050 réduisant à néant les efforts menés dans d’autres secteurs (isolation des bâtiments, énergies renouvelables, réduction de la consommation d’énergie,…).

Ce constat global interroge notre responsabilité locale. Ainsi, depuis 10 ans, l’Aéroport International de Genève (AIG) a connu une augmentation massive du nombre de passagers qui s’est traduite par une progression de 63% des émissions de CO2 liées au trafic aérien. Aujourd’hui, le trafic aérien de l’AIG génère environ 1 million de tonnes de CO2 par année, contre 2,5 millions de tonnes pour le reste des activités du canton ! « Ramenées à chaque genevois, les émissions du trafic aérien correspondent à 15’000 km de voiture de plus par an et par habitant ! » explique Chaïm Nissim.

Le développement de l’aéroport est le fruit d’une politique déterminée du Conseil d’État pour répondre aux besoins de l’économie genevoise et des institutions internationales. Toutefois, la récente croissance du nombre de vols est due au secteur des vols low cost. En grande majorité, ceux-ci ne répondent pas à un besoin prépondérant, la demande étant entretenue artificiellement par une offre économiquement alléchante.

Les solutions existent pour réduire les émissions du trafic aérien : mise en place de taxes incitatives au kilomètre, optimisation des routes, développement de la vidéoconférence high-tech, pour les entreprises et les particuliers, coordination des offres de transport (train-avion notamment) favorisant les solutions respectueuses de l’environnement, promotion d’offres de tourisme locales,…. A ce jour, ces mesures ne sont ni étudiées, ni mises en oeuvre. Au contraire, l’AIG s’apprête à procéder à une étape majeure du développement de l’aéroport à travers le projet d’extension de l’Aile Est devisé à 500 millions de francs.

La politique suivie par le Conseil d’État en matière de trafic aérien n’intègre pas la crise climatique. Le Conseil d’État doit tenir compte de l’impact du trafic aérien sur l’environnement et mener une étude approfondie sur les options pour réduire les émissions de CO2, en répondant aux besoins réels de l’économie et de la population locales, mais sans stimuler la demande par une augmentation artificielle de l’offre.

Pour plus d’informations :
Chaim Nissim, secrétaire de la coordination énergie, 079 316 98 13
(1) http://moving-planet.org/map

La coordination énergie regroupe :
Associations
APAG Association pour l’appel de Genève, ATE Association Transports et Environnement,
ContrAtom, equiterre, SSES Société Suisse pour l’Energie Solaire, WWF, Noe21

Groupements politiques
Les Verts, PDT Parti du Travail, PS Parti Socialiste genevois, SolidaritéS